if2

Il y a une devinette que j’adore poser de temps en temps à des amis. Le principe du jeu est toujours le même, une fois la question posée je ne peux répondre que par oui et par non aux interrogations qui sont formulées.

La question est la suivante : «Pourquoi trouve-t-on des ifs dans les cimetières ? »

C’est surtout vrai pour les cimetières anciens. Pour trouver la réponse, il faut découvrir le lien qui a été établi par l’homme entre les deux éléments de la devinette met en relation.

Regardons les deux éléments séparément.

if1L’if est un résineux à feuilles persistantes. C’est le seul qui pousse naturellement dans nos forêt parmi les feuillus. Généralement le biotope naturel des résineux c’est la montagne et les milieux froids. Leur sève appelé résine contient des sels qui leur permettent de résister au gel. Une autre de ces caractéristiques est qu’il est toxique, même très toxique. C'est le seul représentant en europe d'une famille de plantes qui sont les taxacées.  Une consommation de ses feuilles ou de son écorce peut entraîner la mort, tout est toxique sauf la pulpe que entoure la graine de ses fruits. Enfin son bois est très dur et à la fois très élastique.

En ce qui concerne les cimetières, tout le monde sait ce que c’est. Mais ils ont tous une caractéristiques qu’il faut connaître pour commencer à entrevoir la solution de la devinette. Quelque soit leur configuration, tous les cimetières ont un point commun.

Ils possèdent tous un mur périmétrique, généralement assez haut dépassant souvent les deux mètres. Et ça dure depuis très longtemps, les lieux où ont enterrait les morts étaient des lieux sacrés délimités par une enceinte. On peut imaginer que cette palissade était destinée à empêcher les animaux en liberté de pénétrer à l’intérieur. Avec l’arrivée du christianisme, au moyen âge on a commencé a enterrer les morts à proximité de l’église, voire à l'intérieur pour les nobles ou les membres méritant de la communauté. Chaque église était entourée d’un enclos qui servait à séparer très nettement le monde de l’église du monde extérieur. L’enclos servait de cimetière et à ce titre était sacré et soumis à des contraintes de fréquentation.

Dans notre jeu, nous avons donc un arbre toxique et un lieu clos. L’arbre est enfermé dans l’enceinte. On peut penser que le mur servait à protéger l’if car il était sacré, on peut aussi imaginer qu’on enfermait l’arbre pour éviter que les animaux domestiques puissent venir manger son écorces ou ses feuilles très toxiques. En fait, il y a un peu des deux. En tous cas, l’if devait être d’une grande utilité pour que l’on cherche à le protéger de cette façon.

Il faut maintenant s’intéresser à l’utilisation de l’arbre.  Comme toute plante toxique, le poison n’est mortel qu’à partir d’une certaine dose. Quand on ne connaît pas la dose létale, il faut mieux s’abstenir de consommer le végétal, mais lorsqu’on la connaît cela peut devenir un instrument de pouvoir. Juste en dessous de cette fameuse dose, la toxine peut avoir des propriétés intéressante à exploiter, par exemple si elle provoque des hallucinations, elle peut servir dans des rites divinatoires,  elle peut être utilisé comme vomitif, etc… La connaissance des propriétés spéciales des plantes était l’apanage des sorciers, des shaman ou des druides qui se transmettaient leurs expériences et leur savoir. Celui qui avait la connaissance des doses pouvait par magie transformer le poison mortel en instrument de guérison. Pour les celtes l’if était l’arbre funéraire et les druides utilisait des baguettes d'if dans certains rituels. On peut comprendre, c’est normal un arbre qui semble éternel car toujours vert, est un être qui se joue du cycle des saisons, du cycle de la vie. De plus cet arbre qui défie le temps donne la mort au chevaux et ses extraits employés à bon escient provoque des hallucinations supports des pratiques divinatoires. Voilà une partie de la solution, l’arbre était sacré pour nos ancêtres et était associé à la mort.

Mais ça ne suffit pas, le christianisme étant passé par la dessus, les arbres aurait du être laissés à l’abandon. Mais ce ne fut pas le cas. Au moyen âge et bein avant, l’homme s’est intéressé à l’if pour son bois. L'arbre est fait d'un bois exceptionnel à la fois très dur et très flexible. Il encore utilisé de nos jours en ébénisterie. Au moyen âge, c’était le bois le plus utilisé pour fabriquer des arcs. Les arcs étaient d’un seul tenant, et seul le bois d’if avaient les propriétés requises à la fabrication de ces armes. Cette plante est alors devenue très précieuse pour un hobby fort courant à l’époque: la guerre. Le cheval était aussi l’allié le plus précieux de l’homme le combat. Hors l’if pouvait s’avérer mortel pour le cheval. Le moyen le plus astucieux pour garder l’un et protéger l’autre était de placer l’arbre dans un endroit interdit à l’animal car protégé par un mur. Cet endroit idéal était le cimetière.

On peut maintenant rassembler toutes les informations afin de faire la synthèse. Depuis le moyen âge, l’if a été conservé dans les cimetières d'une part parce qu’il y était déjà et d'autre part pour empêcher les chevaux de venir les manger, car il était hors de question d’abattre un arbre si précieux.

De nos jours l’if est toujours dans nos cimetières bien que les druides et les chevaux ne courent pas les rues. Il est utilisé comme arbre d’ornement dans nos villes car il résiste très bien à la pollution. Sa toxine est étudiée de près car elle pourrait posséder des propriétés utiles dans la lutte contre le cancer.

J’adore cette devinette pour tous les sujets qu’elle permet d’aborder, généralement les poseurs de question rament beaucoup trouver car de nos jours beaucoup de personnes ont oublié le lien intime qui unit l’histoire de l’homme à celle de la nature.