Tout le monde connaît le perce neige, une plante dont la floraison survient au milieu de l’hiver au moment où il y a encore parfois de la neige. Mais il y a une plante sauvage de nos régions, qui la précéde. Elle fleurit tout l’hiver de décembre à fin mars.

L’hellébore, ça ne vous dit rien ?

Mais si ! rappelez-vous cette fable de La fontaine:

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.
Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage.

-Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point
Si tôt que moi ce but.

-Si tôt ? Êtes-vous sage ? Repartit l'Animal léger.
Ma Commère, il vous faut purger
Avec quatre grains d'hellébore.
- Sage ou non, je parie encore.
Ainsi fut fait : et de tous deux
On mit près du but les enjeux.
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire ;
Ni de quel juge l'on convint.
Notre Lièvre n'avait que quatre pas à faire ;
J'entends de ceux qu'il fait lorsque prêt d'être atteint
Il s'éloigne des Chiens, les renvoie aux calendes, et leur fait arpenter les landes.
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, pour dormir, et pour écouter
D'où vient le vent, il laisse la Tortue aller son train de Sénateur.
Elle part, elle s'évertue ; Elle se hâte avec lenteur.
Lui cependant méprise une telle victoire ; tient la gageure à peu de gloire ;
Croit qu'il y va de son honneur de partir tard.

Il broute, il se repose, il s'amuse à toute autre chose qu'à la gageure.

À la fin, quand il vit que l'autre touchait presque au bout de la carrière, 
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit furent vains :

La Tortue arriva la première.
-Eh bien, lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?
  De quoi vous sert votre vitesse ?
  Moi l'emporter ! et que serait-ce si vous portiez une maison ?

Le lièvre pensant que la tortue vient de péter un câble, lui dit aller se faire soigner. Et pour ce faire il lui recommande l’absorption de quatre grains d’hellébore. Attention ici il faut comprendre grains comme une unité de mesure de l’époque, où un grain valait environ cinq grammes. Dailleurs les graines de la plante ne sont pas évoqués ici, il s'agit plutot de poudre issue de la racine.

L’hellébore est en effet une espèce de plante qui était réputé guérir de la folie. En fait toutes les hellébores sont vénéneuses et contiennent un toxique qui attaque le système nerveux. Mais à petite dose, tout poison peut devenir remède.

helleboLa plus connue de la famille est sans doute l’hellébore noire.  C’est la rose de Noël , une petite plante aux fleurs blanches, qui fleurit même sous la neige. Elle fait un tabac dans les jardineries au moment de Noël et on peut la replanter dans son jardin sans aucun problème.

Elle s’appelle l’hellébore noire alors que ces fleurs sont blanches. Cela peut paraître étonnant, mais on a perdu l’habitude de raisonner en tant qu’utilisateur de la plante.

La partie de la plante qui est utilisée est la racine. C’est un purgatif puissant. Or cette racine est noire d’où le nom.

Elle est originaire de la méditerranée, mais elle s'acclimate très bien dans les jardins. Cependant elle n'est pas naturellement présente dans nos régions septentrionnales. Pas parce qu'elle ne supporterait le climat rude de l'hiver, elle est capable de tenir par -15°C, mais elle possède un petit désavantage par rapport à une autre hellèbore.

C’est celle que j'évoque dans le titre de cette article.

helleb1Cette cousine pousse partout en France y compris dans le nord, c’est l’hellébore fétide. Comme les autres, elle fleurit en plein hiver. Vous la rencontrez assez souvent dans les sous bois sur des sols un peu argileux. Les fleurs apparaissent dès décembre, elles sont encore visibles jusqu’en mars.

Elle passe pourtant souvent inaperçue et pour cause, elle le fait exprès. En effet en ces temps difficiles il vaut mieux ne pas se faire repérer par un consommateur potentiel. Elle emploie pour cela deux stratégies, premièrement elle est vénéneuse. Un animal qui se risquerait à en manger se verrait immédiatement confronté à des problèmes de système nerveux. Mais cela ne nous concerne pas, car nous avons perdu l’habitude de brouter à tout va lors de nos randonnées hivernales.

La deuxième stratégie par contre, fonctionne très bien vis-à-vis de l’homme. La plante passe tout simplement inaperçue. Pas facile d’avoir des fleurs grosses comme le pouce sans se faire remarquer, pourtant elle a trouvé une astuce toute simple, elle a des fleurs vertes.

helleb2

Le problème quand on a des fleurs vertes c’est qu’il n’y a pas que les animaux qui ne voient rien, les insectes non plus ne vous remarquent pas.

Alors elle attire les butineurs avec un autre moyen, à savoir l’odeur, d’où son nom : l’hellébore fétide. L’adjectif vient du fait qu’elle dégage effectivement une odeur désagréable. Et lorsqu’on la touche, l’odeur imprègne tout de suite les doigts ce qui constitue un bon moyen de se protéger contre toute velleité de cueillette.

Lors de vos balades hivernales, n’oubliez qu’au milieu de la nature endormie, il y a quelque part une plante en pleine floraison qui ne demande qu’une chose : qu’on l’oublie.